Le vagin à l’ère connectée

Enquêtes

Le vagin à l’ère connectée

Dans la plupart des cultures ou sociétés où la sexualité a été élevée au rang d’art il existe un enseignement de celui-ci. Enseigné à des femmes, il n’a pas laissé de traces d’un clivage entre leurs orgasmes, aucune séparation n’est faite entre ceux dits (...)


L’homme qui aimait les femmes

Avant & ailleurs

L’homme qui aimait les femmes

Depuis Freud, qui pourtant finit par avouer que pour en apprendre davantage sur la sexualité feminine il fallait « interroger votre propre expérience, adressez-vous aux poètes ou attendez que la science soit en état de vous donner des renseignements (...)


Arthur H : la mélodie de l’Éros

Entretiens

Arthur H : la mélodie de l’Éros

Le chanteur Arthur H sort ces jours-ci un album inhabituel, "L’or d’Éros", où il lit un ensemble de textes érotiques de nos plus grands auteurs, dans la lignée de ce que défend SecondSexe.com depuis sa création ... L’occasion pour nous de s’entretenir avec avec lui des effets de la mélodie des mots sur le désir sexuel.


Masturbations passion

Enquêtes

Masturbations passion

Au Canada, les femmes ont un rapport très libéré à leur corps et la masturbation semble être chez elles peut-être plus courante qu’en France. Comme les Américaines, elles ont une approche "naturaliste" qui leur permet de raconter sans retenue leurs (...)

Mais encore...

Les affranchies

Un vent souffle d’Amérique et nous dit qu’une femme de 40 ou 50 ans au bras d’un homme de 30 ans n’est pas une femme qui se paye un gigolo mais peut-être un couple d’amoureux. Désignées comme un phénomène et malheureusement pas encore comme une banalité, les amours de femmes mûres et de jeunes hommes ont encore beaucoup de chemin à parcourir, au regard de ce qu’il se passe de chaque côté de l’Atlantique.

Libido à taux zéro

En ces temps de récession, dire qu’on n’a plus un sou est presque devenu branché ; mais avouer la mort de sa libido semble toujours aussi impudique et difficile. Or cela arrive, à tous les âges, à toutes sortes de femmes. Pourquoi, comment ? Réponse…

Le design sensuel

À la question "Combien de fois pensons-nous au sexe par jour ? ", la réponse pourrait être toutes les cinq minutes. En capuchonnant un stylo, en serrant le manche d’une poêle, en interprétant les formes d’une tapisserie, en observant l’assiette d’une chaise, l’aura phallique d’un chandelier, en respirant le cuir, en sentant dans sa paume la caresse d’une poignée de porte. Certains appellent cela avoir les idées « mal placées ». C’est précisément cette expression qu’un certain design, volontairement plus sexy qu’à l’habitude, renverse pour établir son postulat de départ. Comme si, pour ces designers de l’érotisme au quotidien, une idée que certains qualifieraient de « mal placée » était en fait une « idée bien placée », et l’amorce pour la conception d’un objet qui saura exciter les sens.