Connaissez-vous l’Osunalité ?

Avant & ailleurs

Connaissez-vous l’Osunalité ?

L’approche africaine à la féminité, à la sexualité, est très éloignée de l’approche judéo-chrétienne de l’Occident. Dans certains pays d’Afrique, la déesse de la Féminité Osun (ou Oshun) à même donné lieu à l’ « Osunalité », un nouveau courant féministe (...)


Le 69 révolutionnaire

Avant & ailleurs

Le 69 révolutionnaire

Il n’est pas nécessaire d’être la tête entre les jambes de son partenaire tout en le laissant - tête bêche - opérer d’un même rapport buccal, pour savoir à quoi correspond le chiffre 69. Bien avant de savoir à quoi cela correspond, les enfants eux-mêmes (...)


Qu’est-ce que l’un et l’autre ?

Enquêtes

Qu’est-ce que l’un et l’autre ?

Parce qu’on assiste (héberluées, en ce qui nous concerne) à une volonté de scission sans cesse grandissante entre les femmes et les hommes (qui a démarré au XVIIIe siècle), il parait bon de revenir un instant sur les différences entre hommes et femmes. (...)


Le vagin à l’ère connectée

Enquêtes

Le vagin à l’ère connectée

Dans la plupart des cultures ou sociétés où la sexualité a été élevée au rang d’art il existe un enseignement de celui-ci. Enseigné à des femmes, il n’a pas laissé de traces d’un clivage entre leurs orgasmes, aucune séparation n’est faite entre ceux dits (...)

Mais encore...

Louise Feuillère

Nous avons été conquises par les sublimes créations de Louise Feuillère et nous avons voulu la rencontrer. Décorée « Meilleur ouvrier de France » pour sa guêpière "chef-d’oeuvre" en octobre 2007, sa technique n’a d’égale que la noblesse des matières qu’elle choisit et l’élégance des modèles qu’elle dessine. Sous ce nom de créatrice très « vieille France » que l’on croirait sorti de l’univers de Falbalas, se cache une jolie brunette pétillante de trente-cinq ans dont les rêves sont devenus réalité pour sublimer nos corps de femmes.

Le pouvoir, l’aphrodisiaque absolu

Les jeux du sexe et du pouvoir sont si étroitement liés qu’il semble presque impossible de les séparer. Leurs interactions ont souvent été décrites, mais presque toujours du point de vue masculin. Reflet d’une conception machiste de l’histoire ? A l’heure où le rapport de domination entre hommes et femmes parait s’atténuer, il est temps d’étudier la question sous un angle plus spécifiquement féminin. Pourquoi sommes-nous si nombreuses à nous sentir attirées par des hommes puissants ? Pourquoi les quelques femmes ayant réussi à accéder aux plus hautes fonctions ont-elles toujours été présentées, au mieux comme des créatures mues par une sensualité anormale, au pire comme d’authentiques perverses ? Leur tort principal n’est-il pas de ressembler à certains hommes ?

Portrait d’artiste : Sarah Lucas

« Le travail ce n’est pas moi. C’est de la fiction. (...) La question n’est pas de savoir si je suis comme cela, il s’agit plus de ce que je vois autour de moi. Et je pense que je dois y faire face d’une manière ou d’une autre. »

Artiste anglaise née à Londres en 1962, figure de proue des Young Brits, malicieuse brune aux cheveux courts et à l’allure androgyne, Sarah Lucas dérange. Elle adopte des postures ambiguës entre provocations machistes et féminité luxurieuse. Tantôt séduisante, tantôt repoussante elle se joue des catégories et des codes de la société contemporaine. Elle remet en question une société dominée par des rapports de force exercés par les hommes sur les femmes à travers le filtre incisif de son humour très second degré…. « Les gens soupçonnent toujours que j’ai été violée. Certaines personnes. Des journalistes. Pas tout le monde. Mais cela revient fréquemment, on pense que j’ai une histoire très sombre. Que ma sexualité s’en est trouvée perturbée. C’est là leur lecture de mon travail ».