Dictionnaire

Proposer un mot

Sélectionnez une lettre afin de découvrir la définition d’un mot.

Elles se cachent derrière les grandes lèvres et permettent d’avoir des sécrétions filantes, incolores et lubrifiantes qui facilitent la pénétration du pénis. C’est l’anatomiste danois Caspar Bartholin le Jeune, qui en a fait la première description, au XVIIe siècle. Elles portent donc son nom.


  • Epectase

    Le mot désigne selon le Grand Robert « une mort foudroyante pendant un rapport sexuel ».
    Cette acception est récente. Auparavant le mot n’appartenait qu’au vocabulaire religieux. L’épectase – qui vient du grec epektasis – désignait la tension, l’effort vers Dieu effectué par le croyant pour atteindre la perfection.
    En 1974, le cardinal Jean Daniélou, un célèbre théologien français, mourait, à Paris, au domicile d’une fille de joie. Ce prélat érudit avait été, en 1944, l’auteur d’un ouvrage de quelque renom intitulé Platonisme et théologie mystique, ouvrage dans lequel il commentait assez finement la notion d’épectase. Il va sans dire que l’Eglise s’empressa de justifier la présence de son Eminence en des lieux si impurs. Au moment de sa mort, tel le Christ avec Marie-Madeleine, l’ecclésiastique « visitait », affirma-t-on, la malheureuse pécheresse chez laquelle il fut retrouvé afin de la ramener sur le droit chemin. Dans son communiqué officiel, le Saint-Siège, reprenant opportunément un mot cher au défunt, déclara même que « c’était dans l’épectase de l’apôtre qu’il était allé à la rencontre du Dieu vivant ». On ne saurait mieux dire. Le Canard enchaîné ne manqua pas de relever la formule. C’est de là qu’est né l’emploi du mot dans son sens actuel et ô combien profane.
    A noter que, rétrospectivement, ce vocable est souvent employé pour évoquer la mort du président Félix Faure, foudroyé lui aussi alors qu’il allait « à la rencontre du Dieu vivant » entre les bras de sa maîtresse, dans le salon bleu de l’Elysée, le 16 février 1899.

  • Enfer (livres de)

    C’est le nom de l’on donne aux cachettes des bibliothèques qui abritaient autrefois les livres licencieux.
    C’est le nom que la Bibliothèque Nationale à conservé pour l’ensemble des ouvrages libertins qu’elle abrite, qui ont été publiés à foison depuis Gutenberg. C’est depuis le XVIIIe siècle, sous Louis XV, que les conservateurs de la BN classent à part ces livres souvent publiés sous le manteau et c’est en 1830, lorsque la censure est à son apogée que le nom d’Enfer est attribué et les livres enfermés dans la réserve des livres rares.
    Plus tard, Guillaume Apollinaire, se plongera dans cet Enfer pour en faire un inventaire d’environ 350 œuvres de nos plus belles plumes : Sade, La Fontaine, Maupassant, Dumas, Diderot, Mirabeau, Pierre Louÿs...

  • Ejaculation féminine

    Voir à « F » pour « Femme Fontaine »

  • Eugénisme

    L’eugénisme est l’ensemble des moyens et pratiques destinées à contrôler et à améliorer le patrimoine génétique de l’humanité. Il en découle de nombreuses et dangereuses dérives : sexisme, racisme, homophobie.

  • Equerre

    La position de l’équerre, est à faire sur un canapé, sur une table ou un plan de travail, la femme est allongée elle peut aussi relever les jambes à sa guise, l’homme quant à lui est à genoux ou debout et tient sa partenaire par les hanches pour qu’elle ne glisse pas.

  • Endorphines

    Les endorphines sont sécrétées lors d’une activité physique intense, lors d’un effort sportif, une excitation, ou un orgasme. Les endorphines possèdent une capacité analgésique et procurent une sensation de bien-être.

    Les endorphines comme la dopamine sont des neurotransmetteurs.

    Lors d’un orgasme, les endorphines sont libérées dans le cerveau et sont à l’origine des sensations de bonheur, de détente et de jouissance.
    Les endorphines, connues aussi sous le nom de molécules du bonheur, jouent un rôle dans le combat contre la dépression, et aident à rendre heureux.

    Lorsqu’un évènement nous procure du plaisir les molécules d’endorphines se répandent vers notre cerveau et provoquent en nous une excitation intense jusqu’à l’euphorie.

  • Echangisme

    Toute pratique qui consiste à échanger des partenaires entre couples et, par extension, à avoir des rapports sexuels à plusieurs.
    Ces pratiques ont généralement lieux dans des clubs spécialisés, des soirées privées, ou dans certains centres naturistes et nécessitent que les deux partenaires soient désirants.
    Contrairement aux idées reçues, les femmes qui pratiquent l’échangisme ne le font pas pour faire plaisir à leur partenaires, mais parce qu’elles y trouvent une réelle excitation et quelques fois aussi l’occasion d’avoir des partenaires femmes.
    Que l’on soit homme ou femme, il est nécessaire d’avoir une confiance absolue dans son/sa partenaire, pour ne pas susciter de jalousie de part ou d’autre, avec comme corollaire le risque éventuel de rupture.

  • Eromastie

    Excitation sexuelle provoquée par le manipulation des seins à outrance. L’eromaste n’est excité que par le contact de la poitrine féminine.

  • Eupaneurie

    Soit l’ensemble des conditions normales de la réalisation de l’acte sexuel, et qui apparaissent comme étant adéquates pour les partenaires. L’eupareunie s’oppose a la dyspareunie qui est un acte sexuel douloureux pour la femme.